Faire des escapades naturelles dans la capitale argentine

Faire des escapades naturelles dans la capitale argentine

Faire des escapades naturelles dans la capitale argentine

L’Argentine, un territoire spacieux de 2 791 810 km2, s’aligne parmi les principales destinations dans le monde. Il renferme une grande diversité de sites à parcourir, comprenant des lacs aux eaux claires, des montagnes aux mille couleurs, des chutes d’eau époustouflantes… Devant tant d’options, certains touristes préfèrent explorer le côté naturel de l’Argentine. La visite commence par la capitale qui dispose de la Réserve écologique côtière Sud. Ce vaste espace vert de 350 ha enchantera les personnes en quête de fraîcheur. Il se trouve tout près du centre-ville, juste derrière Puerto Madero, le nouveau quartier de la capitale. Créée artificiellement, la réserve se campe sur des terrains étendus gagnés sur le Río de la Plata. Une portion de ce fleuve a été remplie des décombres issus des démolitions opérées en vue de l’extension de la ville. Finalement, le projet a été abandonné, laissant le terrain en friche. Spontanément, la nature a repris le dessus, et il s’y est développé des écosystèmes importants, comportant trois lagunes, des pâturages, des bois d’acacias et de saules, et une incroyable richesse faunistique et florale.

Voyage ornithologique dans la Réserve écologique de Buenos Aires

En 2005, la Reserva Ecológica de Buenos Aires a obtenu le statut de « Site Ramsar », vu son importance majeure dans la préservation des oiseaux migrateurs, tout en étant le foyer de 250 espèces d’oiseaux aquatiques. Toutes ces espèces confondues intéressent les amateurs d’ornithologie durant leur voyage Argentine. Parmi les variétés existantes, il y a des macás, des añingas, des mirasoles, des barzas, des spatules, des flamants, des canards et des cygnes à cou noir. Il y a également des gallinetas, des jacanas, des bécasseaux, des pitotos, des mouettes, des sternes et des martins-pêcheurs voletant ici et là. Dans cette aire préservée, les visiteurs entendront les pépiements des perroquets, des coucous, des pirinchos, des pigeons, des pluviers, des chevaliers, des oiseaux-mouches ainsi que des horneros, des remolineras, des monjitas, des tichodromes échelettes, des grives, des capuchines et même trois types de pic épeiche. Les passionnés de nature verront des chouettes, des aigles, des cacaras huppés et des faucons, vivant aisément dans ce beau jardin.

Promenade dans la Reserva Ecológica de Buenos Aires

Ouverte toute l’année, la réserve écologique est fréquentée par des gens qui y viennent pour faire de l’exercice, se promener sur ses allées ou prendre en photo la capitale, puisque l’endroit offre une meilleure vue sur le centre-ville. L’accès au site est gratuit. En partant vers les zones marécageuses et les trois pièces d’eau, les voyageurs apercevront des mammifères comme des myocastors coypus, ragondins en français. Ce milieu abrite également des populations de rongeurs sylvestres, de cochons d'Inde sauvages, qu’on appelle « cuí » en Argentine, de marsupiaux et différentes espèces de chauve-souris, à l’exemple des myotis. Par ailleurs, la réserve est riche en flore, puisque la totalité de la zone est recouverte du Cortaderal. C’est une sorte de pâturage, mieux connu comme « queue de renard ». En parcourant les sentiers, les vacanciers trouveront toute une myriade de plantes, y compris des saules créoles, des myrtes et des palos amarillos. En échouant sur les bancs de sable, ils remarqueront des joncs qui préservent les rives de l’érosion.